Aller jusqu’au bout du monde : check !

À la fin du mois d’août dernier, je suis allé quelques jours à Gaspé, en Gaspésie. Ayant une journée de libre, je suis allé faire de la randonnée en solo au Parc National Forillon (Parc Canada) sur le dernier tronçon du sentier Les Graves pou me rendre jusqu’au fameux Bout du Monde.

Lieu : Parc National Forillon (Parc Canada)
Gaspé, Gaspésie, Québec, Canada
Niveau de difficulté : Très facile, Facile, Moyen, Difficile, Très difficile, Extrême
Longueur – 8.5 km (aller-retour)
Élévation – 95 mètres
Dénivelé : 80 mètres
Durée – Environs 2h30
Chiens : tolérés en laisse
(informations –https://www.pc.gc.ca/fr/pn-np/qc/forillon/visit/comportements-guidelines)

Le parc national Forillon propose une foule d’expériences entre mer, falaises et forêt. Marchez tranquillement sur une plage de galets. Pénétrez dans l’histoire en poussant la porte de la jolie maison jaune qui surplombe la mer. Plongez en apnée pour découvrir une faune et une flore colorées. Tendez l’oreille, vous entendrez le chant des oiseaux marins et peut-être même le souffle des baleines.
https://www.pc.gc.ca/fr/pn-np/qc/forillon

Le sentier est d’une longueur de 15 km en partant de la Grande-Grave. Pour ma part, j’ai décidé de ne faire que le dernier tronçon qui débute au stationnement de L’Anse-aux-Amérindiens

TARIFICATIONS D’ACCÈS (ÉTÉ)
Adulte – 7.80 $
Aîné – 6.80 $
Jeune – Gratuit
Famille-Groupe – 15.70$
Groupe commercial, par personne – 6.80 $
Plus d’informations : ici

Plusieurs alternatives s’offrent à vous afin de vous rendre au bout du sentier. La plus simple est de suivre un large chemin de gravier bien entretenu qui se rend directement jusqu’au phare du Cap Gaspé.

Ce sentier est facile du début à la fin et bien qu’il longe la côte (à une centaine de mètres), il n’offre pas une expérience de randonnée bien palpitante pour les mordu.e.s. de randonnée en forêt. Il est fait pour quiconque désirant effectuer une agréable ballade vers la destination finale. Il est bien de noter que ce sentier est ouvert aux vélos et que des employé.e.s du parc l’emprunte parfois avec leur véhicule. Si vous optez pour ce trajet, sachez qu’il n’offre pas beaucoup de couvertures végétales contre le soleil. S’il fait beau et chaud, n’oubliez pas de vous apporter une protection pour vous couvrir la tête ainsi que de la crème solaire.

L’autre trajet possible emprunte les sentiers qui sortent du chemin principal. Il y en a deux qui vous rapprocheront de la côte et de la nature et un autre qui vous guidera vers le phare à travers la forêt et plusieurs tableaux naturels bien intéressants. En plus de rallonger un peu le trajet et d’offrir de plus belles scènes pour les yeux, ces sentiers vous feront travailler un peu plus tout en vous protégeant des rayons du soleil à plusieurs reprises. Notez qu’il faut parfois réemprunter le sentier principal.   

Le sentier Les Graves perce des boisés et court à travers des champs en friche qui surplombent des anses argentées. Des mammifères marins, des ours ou des porcs-épics s’y laissent parfois apercevoir. À Cap-Gaspé, juché sur une falaise de 95 mètres, veille un phare blanc et rouge. Alimenté à l’énergie solaire, il est entièrement automatisé. Le dernier tronçon du sentier file dans la falaise. Il est par là le fameux bout du monde. Quand vous y serez, profitez-en : la mer infinie y transporte un air d’une pureté rare et vivifiante.
( https://www.pc.gc.ca/fr/pn-np/qc/forillon/activ/randonnee-hiking )

Tout juste avant de descendre vers le Bout du Monde, vous pouvez vous poser aux alentours du phare du Cap Gaspé où quelques tables de pique-nique et beaucoup d’espace sur l’herbe vous attendent. Ensuite, prenez le temps de lire les multiples panneaux informatifs vous racontant l’histoire du phare et vous donnant d’intéressants détails au sujet du parc.

Le phare de cap Gaspé a été construit en 1949-1950 d’après les plans du ministère des Transports dans le cadre d’un programme de modernisation du système de navigation côtière; il remplit toujours sa fonction initiale, même s’il fait maintenant partie du parc national Forlllon. C’est la garde côtière canadienne qui en a la garde.
( https://www.pc.gc.ca/apps/dfhd/page_fhbro_fra.aspx?id=3938 )

Dernier arrêt avant le retour : le Bout du Monde. Pour vous y rendre, il vous faut descendre un joli sentier sur une distance de 375 mètres pour atteindre le belvédère vous offrant une vue impressionnante sur la pointe du Parc Forillon, ses vagues, sa faune et sa fraîcheur. Des jumelles y sont installées afin d’y observer les oiseaux (fous de Bassan et guillemots noirs entre autres) et la faune marine (dauphin à flancs blancs, petit rorqual, phoque commun et autres)

Voilà, c’est l’heure du retour. Je vous suggère, avant de terminer votre randonnée, de vous arrêter à une petite aire de repos qui descend sur le bord de la côte (cul-de-sac) où un joli espace et quelques tables de pique-nique vous attendent. Envoyez la main aux kayakistes parfois présent.e.s. et profitez de la vue pour faire le plein de souvenirs oculaires et olfactifs !

Bonne randonnée ! 🙂



Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s