Trois randonnées en solo en trois jours, pourquoi pas ! C’est l’expérience que j’ai tentée dans un court séjour au Parc du Fjord-du-Saguenay, en ce début de mois de juillet (2019)

L’aventure s’est déroulée un peu aléatoirement. Je connaissais ma destination ainsi que mon lieu de camping (Baie-Éternité), mais le reste n’était pas planifié.

En jasant avec quelques personnes, on m’a beaucoup parlé en bien du secteur de la Baie-St-Marguerite, qui se trouve de l’autre côté de la rivière Saguenay. Pour des raisons de logistique, je n’ai pas eu la chance de m’y rendre, ce sera pour une autre fois !

Fjord le plus méridional du monde (Fjord-du-Saguenay), il a été creusé presque à la limite de la calotte glaciaire continentale. Il a aussi la caractéristique, très rare, d’être un fjord intracontinental.


C’est donc après 6 heures de route que je suis arrivé, en fin d’après-midi, dans le secteur de la Baie-Éternité (à une heure de Saguenay), où ma place de camping m’attendait. Ce camping (ainsi que les autres tout près) est un endroit idéal afin d’accéder aux multiples sentiers disponibles dans ce secteur (Sentier des Méandres-à-Falaises, Sentier de la Statue, Sentier de la Rivière, Sentier les Caps), ainsi qu’au Centre de découverte et de services. Pour vous y rendre, et du même coup, payer votre accès d’entrée, rendez-vous à la municipalité de Rivière-Éternité par la route 170 (route du Fjord) et tournez sur la rue Notre-Dame. Votre destination se situe à quelques kilomètres (10-12 minutes) au bout de cette rue. Vous y croiserez quelques campings ainsi que des stationnements près des sentiers.

(voir guide officiel)
https://www.sepaq.com/contentAsset/raw-data/97374aaf-62cb-4df7-9c3a-c6cc950c3f9d/fileAsset?language_id=2 )

N’ayant pas énormément de temps restant avant le coucher de soleil, je décide d’entreprendre le Sentier de la Statue qui est estimé à environ 3-4 heures de randonnée. (Prenez note que dans mon cas, j’effectue généralement mes randonnées d’un pas plutôt rapide et je termine souvent aux alentours du 2/3 du temps estimé)

SENTIER DE LA STATUE

Le sentier débute derrière le Centre de découverte et de services le Fjord du Saguenay.

SENTIER DE LA STATUE
Lieu : Parc National du Fjord-du-Saguenay (Secteur Baie-Éternité)

JUSQU’À LA HALTE
(3.6 km – aller-retour)
Temps estimé selon la SEPAQ : 2 heures
Niveau de difficulté : Très facile, Facile, Moyen, Difficile, Très difficile, Extrême

JUSQU’À LA STATUE
(7.6 km – aller-retour)
Temps estimé selon la SEPAQ : 3-4 heures
Niveau de difficulté : Très facile, Facile, Moyen, Difficile, Très difficile, Extrême

Les chiens sont permis sur ces sentiers sous certaines conditions
(voir – https://www.sepaq.com/animaux/ )

Le sentier se divise en deux parties. La première se termine avec la halte Bellevue qui porte bien son nom. Cette halte vous permet d’admirer, du haut de ses 230 mètres, une partie de la Baie-Éternité.

La deuxième partie est le prolongement du sentier qui redescend presque jusqu’au niveau de la baie jusqu’à la statue de Notre-Dame-du-Saguenay.

JUSQU’À LA HALTE BELLEVUE

Fait à noter, comme beaucoup de sentiers régis par la SÉPAQ, ce sentier compte beaucoup de structures (principalement en bois) afin d’assurer la sécurité du sentier près des escarpements ainsi que l’accessibilité au site. À mi-chemin, on y retrouve aussi deux balançoires (une d’entres-elles était hors d’usage lors de mon passage) qui feront probablement plaisir aux plus jeunes (arrêt idéal pour prendre une pause).

Le début du sentier traverse une petite zone où se trouvent plusieurs accès à l’eau pour la baignade ainsi que pour le kayak. Il est bon de savoir qu’après la randonnée, on peut aller se rafraîchir dans l’eau. Il n’y a, par contre, aucune surveillance sur les lieux de baignade.

Une fois cette petite partie traversée, le dénivelé commence et vous vous retrouverez sur de la terre battue, où vous attendent de grosses pierres taillées formant des escaliers zigzaguant tranquillement, de longs passages entre les feuillus et les conifères (Il y a des bouleaux, c’est toujours gagnant!), ainsi que quelques escaliers en bois.

Avant d’arriver à la halte, vous croiserez une énorme roche faisant office d’abri, créée par ce qu’on appelle la gélifraction (ou cryoclastie): processus géomorphologique de météorisation des roches, provoqué par les cycles de gel et de dégel de l’eau.

Cette première partie (jusqu’à la Halte Bellevue) longe le delta de la rivière Éternité, plusieurs jolis points de vue s’offrent à vous pendant la montée et vous permettent d’observer votre progression.

Après un effort assez soutenu, vous serez récompensés par la vue qu’offre la Halte Bellevue (230 mètres) et vous pourrez en profiter pour vous y reposer et prendre la décision de revenir au centre de découverte ou de continuer jusqu’au bout du sentier pour y retrouver la statue de Notre-Dame du Saguenay)

JUSQU’À LA STATUE

La deuxième partie du trajet vous amènera jusqu’à la statue de Notre-Dame-du-Saguenay. Vous devez ajouter 4 km au trajet. Considérant qu’il faut redescendre et ensuite remonter le dénivelé déjà effectué, ce sentier devient alors un peu plus ardu à compléter. S’éloignant de la rivière Éternité, ce sentier vous plongera un peu plus dans la forêt. Le paysage vous offrira alors un scénario un peu différent de la première partie alors que vous marcherez à travers quelques sections entourées de conifères morts et d’autres où la végétation est plus dense et le vert des plantes plus présent.

À mi-chemin, il est possible de se reposer au relais du Cap-trinité ou une habitation sécuritaire offre un toit et plusieurs places assises.

Après une dernière descente parsemée d’escaliers en bois, vous arriverez à la statue où une belle vue sur la rivière Saguenay vous attendra. Point négatif, en guise de protection contre une éventuelle chute dans l’escarpement de fin de sentier, une clôture en métal vient dénaturer l’environnement.

La sculpture de Notre-Dame-du-Saguenay a été commandée par Charles-Napoléon Robitaille (mort en 1897), un commis-voyageur qui aurait été miraculeusement sauvé par la Vierge en 1878 ou 1879

Vous y êtes ! Ne manque plus qu’à rebrousser chemin vers le centre d’accueil.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

SENTIER DES CHUTES (MONTAGNE BLANCHE)

SENTIER DES CHUTES
Lieu : Parc National du Fjord-du-Saguenay (Secteur l’Anse St-Jean)

JUSQU’À LA PREMIÈRE CHUTE
(5 km – aller-retour)
Temps estimé selon la SEPAQ : 2-3 heures
Niveau de difficulté : Très facile, Facile, Moyen, Difficile, Très difficile, Extrême

JUSQU’AU SOMMET DE LA MONTAGNE BLANCHE
(13.8 km -aller-retour)
Temps estimé selon la SEPAQ : 6-7 heures
Niveau de difficulté : Très facile, Facile, Moyen, Difficile, Très difficile, Extrême

Les chiens sont interdits sur ce sentier
p.s. Ce sentier est fermé durant la chasse)

Pour y accéder, vous devez vous rendre sur la rue St-Thomas Nord à l’Anse
St-Jean (à 20 minutes de Rivière-Éternité).

Il n’y a pas de stationnement. Il s’agit d’une rue en terre peu achalandée. Vous n’avez qu’à vous stationner sur le bord de celle-ci.

Le Sentier des Chutes du Parc National du Fjord-du-Saguenay offre un long sentier divisé en deux parties. Vous pouvez vous rendre jusqu’à la chute présentée ici (5 km pour l’aller-retour – niveau intermédiaire) qui offre la possibilité de se poser près d’elle afin de l’admirer.

Si ce n’est pas suffisant pour vous et que vous êtes du genre à aller jusqu’au bout des sentiers, vous pouvez continuer à suivre le sentier qui vous mènera jusqu’au sommet de la Montagne Blanche (plus haut point du parc ! – 550 mètres de dénivelé – difficile). Si vous optez pour le sommet, le trajet passe de 5 km à 13.8 km ! Prévoyez-vous suffisamment d’eau et de nourriture. Voici ce qui vous attend au sommet :

 »(…) un spectaculaire point de vue de 360 degrés se trouve sur ce sommet dénudé, où croît une fragile végétation de type arctique-alpine. Merci de rester dans le sentier! »
(https://www.sepaq.com/pq/sag/index.dot?language_id=2)

Ce qui est bien de ce trajet est l’abondance de décors différents qui s’offrent à vous. Bien que la présence humaine se fasse sentir un peu (érablière au début du sentier et, plus tard, clairière pour le passage de gros pylones électriques), vous vous enfoncerez tranquillement dans la forêt où les tableaux se succèderont agréablement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Sentier des Chutes ne porte pas son nom pour rien. Mon coup coeur est sans contre-dit la plus belle des chutes offerte sous le couvert des houppiers des arbres et se terminant dans un petit bassin d’eau rafraîchissant (en plus d’être, ma foi, bien photogénique !)

Après tous ces beaux paysages, vous arriverez au sommet. Il ne vous restera qu’à marcher quelques minutes en suivant les indications (pancartes bien visibles ainsi que quelques pastilles jaunes au sol) pour ne pas abîmer la flaure et ainsi atteindre le point le plus haut où une balise avec l’inscription « Montagne Blanche » vous attendra ! 🙂

Avertissement : Il vente énormément au sommet. Assurez-vous d’avoir à l’oeil tout se qui pourrait s’envoler. Plusieurs endroits derrière de grosses pierres permettent de se mettre à l’abri du vent et de prendre une pause avant la descente.

Il est possible de voir le Fjord et la rivière Saguenay au loin, ce qui rajoute au cachet de ce sommet qui semble un peu méconnu des randonneurs et randonneuses

Ce diaporama nécessite JavaScript.

p.s. Après votre randonnée, si vous continuez sur le chemin St-Thomas Nord et que vous tournez à gauche, vous vous trouverez à quelques minutes de voiture de L’Anse de Tabatière, qui fait partie du Parc National du Fjord-du-Saguenay (plusieurs sentiers sont accessibles à partir de ce point). Profitez-en pour vous y reposer et admirer les quelques points de vue qui s’offrent à vous.

En redescendant, il y a un petit terrain où il est possible de s’arrêter et d’y admirer un paysage grandiose et serein tout en se laissant bercer par le bruit des vagues.

 SENTIER LES CAPS

SENTIER LES CAPS
Lieu : Parc National du Fjord-du-Saguenay (Secteur Baie-Éternité)

JUSQU’AU POINT DE VUE DU GÉANT
(10.2 km – aller-retour)
Dénivelé : 340 mètres
Temps estimé selon la SEPAQ : 4-5 heures
Niveau de difficulté : Très facile, Facile, Moyen, Difficile, Très difficile, Extrême

JUSQU’AU CAP ÉTERNITÉ
(18 km -aller-retour)
Dénivelé : 360 mètres
Temps estimé selon la SEPAQ : 9 heures
Niveau de difficulté : Très facile, Facile, Moyen, Difficile, Très difficile, Extrême

Les chiens sont interdits sur ce sentier
p.s. Ce sentier est fermé durant la chasse)

L’accès à ce sentier se trouve au stationnement P3, non loin du Centre de découverte et de services. Tout juste avant de commencer la randonnée, retournez-vous et admirez ce que les montagnes vous offrent comme paysage.

Troisième et dernière randonnée ! Tout comme pour les deux autres, ce sentier se sépare en deux parties (même trois !). La première vous mènera jusqu’au point de vue du Géant où une magnifique vue sur les montagnes de l’autre bord de la rivière Saguenay vous attend (là où se trouve le parcours de via ferrata – secteur Baie-Ste-Marguerite). La deuxième vous fera traverser la forêt jusqu’au Cap Éternité. Il est aussi possible de faire une longue randonnée (27 à 32 km) jusqu’à l’Anse St-Jean (prévoir une navette pour le retour ainsi qu’une probable nuitée dans la forêt)

Le sentier est assez bien balisé. Chaque kilomètre parcouru est identifié par une balise brune sur un poteau. C’est bien pratique, surtout si on commence à se décourager.

JUSQU’AU POINT DE VUE DU GÉANT

La randonnée jusqu’au point de vue du Géant a été un coup de coeur pour moi. Assez éprouvant par endroit, le tableau naturel qu’offre cette randonnée m’a charmé, en plus d’offrir la plus belle vue de ces trois jours au parc. En partant sans trop d’informations au sujet du sentier, plusieurs surprises se sont pointées le bout du nez. Tout d’abord, après une courte première partie un peu plus aménagée, la forêt vous offrira une végétation verte * bien garnie au sol ainsi que plusieurs arbres assez espacés laissant le tout respirer.

*J’y suis allé au mois de juillet

Le sentier passe à travers le site de camping rustique Delta à environ 2 kilomètres du départ. Je vous conseille de prendre la peine de tourner à gauche afin d’accéder au bord de la Baie Éternié où la brise du vent, le bruit des vagues et la magnifique vue du paysage vous attendent

Le sentier se pousuit alors et vous monterez vers la chute mentionnée plus tôt. Pour s’y rendre, le sentier longe cette même baie sur un chemin plus étroit où les roches et les racines offrent un défi intéressant.

La chute qui vous attend offre un point de pause avant d’effectuer la dernière montée.

Plus tard, arrivés à une jonction, il ne vous restera qu’à parcourir les 800 mètres (la montée est assez ardue) vous menant au point de vue du Géant. Prenez le temps de savourez le paysage et profitez-en pour faire le plein en mangeant assis confortablement sur le dessus de grosses roches au niveau du sol. Prévoyez un chandail chaud ou un coupe-vent, le vent est de la partie !

JUSQU’AU CAP ÉTERNITÉ

 Après être redescendus du point de vue du Géant sur 800 mètres, vous vous retrouverez à la jonction croisée plus tôt. Suivez les indications vous indicant L’Anse St-Jean / Lac de la Chute afin de parcourir les 4 kilomètres supplémentaires pour arriver au Cap Éternité.

Ce sentier est moins populaire que le point de vue du Géant. Il est possible que vous ne croisiez personne pendant de longues périodes de temps. Les scènes que vous offre ce sentier sont assez agréables. Je vous laisse ici quelques photos qui parleront plus que mes mots.

Après quelques temps à traverser tranquillement la forêt, vous arrivez au Lac du Cap que vous pouvez voir à travers les arbres.

Quelques mètres plus loin se trouve un abri dont la fonction m’échappe. Ne sachant pas s’il était permis d’y aller, je n’ai pas osé emprunter le chemin qui semblait mener au bord du lac.

Il ne vous manque qu’à parcourir environ 2 kilomètres jusqu’au sommet du Cap Éternité. Vous y trouverez sur votre chemin un petit sentier vous permettant d’accéder à une chute qui vaut le détour.

La dernière montée est devant vous et ce qui vous attend au sommet est le Cap Éternité. Un plateau clairsemé consitué de grosses roches et de conifères (bloquant malheureusement un peu la vue sur la Baie-Éternité).

Il ne vous restera qu’à vous promenez de roche en roche et trouver votre lieu de pause afin de reprendre l’énergie nécessaire au retour (9 kilomètres)

Bonne rando ! 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s